Résumé de la nouvelle formule du CRPE

Publié le par MA FRZ

Résumé de la nouvelle formule du CRPE :

Tentons de résumer la nouvelle formule du CRPE. J’ai pu recueillir des informations à partir des textes officiels mais également sur différents blogs. Il s’agit de préciser les dates des épreuves mais aussi leurs contenus, ainsi que la question de la prise de poste.

Ancienne session : écrits en juin 2013-oraux en juin 2014 :

Nouvelle session : écrits en mars/avril 2014 et oraux en juin 2014 :

A Extraits des textes officiels :

Les modalités de modification du concours se retrouvent au sein de l’arrêté publié au Journal Officiel du 27 avril 2013, plus précisément au sein des annexes :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000027361520&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id#JORFSCTA000027361551

B Dates et contenus des épreuves :

Dates des épreuves : pour le moment les dates exactes n’ont pas encore été arrêtées. On parle du mois d’avril pour les écrits et du mois de juin pour les oraux.

1 L’admissibilité : « le niveau attendu correspond à celui exigé par la maîtrise des programmes de collège. Les épreuves d'admissibilité portent sur le français et les mathématiques ».

Epreuve d’admissibilité de français : l’épreuve comporte 3 parties :

1 « La production d'une réponse, construite et rédigée, à une question portant sur un ou plusieurs textes littéraires ou documentaires ».

2 « Une partie portant sur la connaissance de la langue (grammaire, orthographe, lexique et système phonologique) ; le candidat peut avoir à répondre à des questions de façon argumentée, à une série de questions portant sur des connaissances ponctuelles, à procéder à des analyses d'erreurs types dans des productions d'élèves, en formulant des hypothèses sur leurs origines ».

3 « Une analyse d'un dossier composé d'un ou plusieurs supports d'enseignement du français, choisis dans le cadre des programmes de l'école primaire qu'ils soient destinés aux élèves ou aux enseignants (manuels scolaires, documents à caractère pédagogique), et de productions d'élèves de tous types, permettant d'apprécier la capacité du candidat à maîtriser les notions présentes dans les situations d'enseignement ».

= Pas de grands changements à prévoir pour cette épreuve par rapport à la version précédente du concours pour les deux premières parties, en revanche la troisième est une nouveauté. Pour réviser, il faudra utiliser les supports prévus pour les épreuves orales, c’est-à-dire les cahiers du maître mais aussi des élèves, les manuels, les fiches d’activité, tous les documents à vocation pédagogique ainsi que des productions d’élèves.

Pour avoir accès à ces supports, vous pouvez aller les feuilleter et/ou les acheter chez Gibert ou encore prendre un accès au CRDP (centre régional de documentation pédagogique) afin de pouvoir emprunter des documents !! !!

Notation de l’épreuve. L’épreuve est notée sur 40 points : 13 points pour la première partie, 13 points pour la seconde partie et 14 points pour la troisième.

Durée de l’épreuve : 4 heures.

Epreuve d’admissibilité de mathématiques : l’épreuve comporte trois parties également :

Première partie : « un problème portant sur un ou plusieurs domaines des programmes de l'école ou du collège, ou sur des éléments du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, permettant d'apprécier particulièrement la capacité du candidat à rechercher, extraire et organiser l'information utile ».

Deuxième partie : « exercices indépendants, complémentaires à la première partie, permettant de vérifier les connaissances et compétences du candidat dans différents domaines des programmes de l'école ou du collège. Ces exercices pourront être proposés sous forme de questions à choix multiples, de questions à réponse construite ou bien d'analyses d'erreurs-types dans des productions d'élèves, en formulant des hypothèses sur leurs origines ».

Troisième partie : « analyse d'un dossier composé d'un ou plusieurs supports d'enseignement des mathématiques, choisis dans le cadre des programmes de l'école primaire qu'ils soient destinés aux élèves ou aux enseignants (manuels scolaires, documents à caractère pédagogique), et productions d'élèves de tous types, permettant d'apprécier la capacité du candidat à maîtriser les notions présentes dans les situations d'enseignement ».

= même réflexion que pour l’épreuve de français. La troisième partie est réellement une nouveauté, à l’écrit.

Notation de l’épreuve : même notation que pour le français.

Durée de l’épreuve : 4 heures.

2 L’admission : « Les deux épreuves orales d'admission comportent un entretien avec le jury qui permet d'évaluer la capacité du candidat à s'exprimer avec clarté et précision, à réfléchir aux enjeux scientifiques, didactiques, épistémologiques, culturels et sociaux que revêt l'enseignement des champs disciplinaires du concours, et des rapports qu'ils entretiennent entre eux ».

Première épreuve d’admission : mise en situation professionnelle dans un domaine au choix du candidat = sciences et technologie, histoire, géographie, histoire des arts, arts visuels, éducation musicale, enseignement moral et civique (pour ma part ayant fait un Master 2 recherche en Histoire, la question ne se pose pas !!).

« Le candidat remet préalablement au jury un dossier de dix pages au plus, portant sur le sujet qu'il a choisi. Ce dossier pourra être conçu à l'aide des différentes possibilités offertes par les technologies de l'information et de la communication usuelles, y compris audiovisuelles (format « Compact Disc ») ». Préalablement ? C’est-à-dire ? A quel moment le candidat doit-il remettre son dossier ? Je n’ai pas encore la réponse à cette question….

« Ce dossier se compose de deux ensembles :
- une synthèse des fondements scientifiques relatifs au sujet retenu ;
- la description d'une séquence pédagogique, relative au sujet choisi, accompagnée des documents se rapp
ortant à cette dernière ».

Déroulement de l’épreuve :

  • Présentation du dossier par le candidat (20 minutes).
  • Un entretien avec le jury : des questions sur le dossier tout d’abord puis un élargissement, approfondissement dans le domaine choisi pouvant porter sur « sa connaissance réfléchie des différentes théories du développement de l’enfant ». (40 minutes).

Notation de l’épreuve : l’épreuve est notée sur 60 points, 20 points pour le dossier et 40 points pour l’entretien.

Durée de l’épreuve : une heure.

Deuxième épreuve d’admission : entretien à partir d’un dossier.

L'épreuve comporte deux parties.

« La première partie permet d'évaluer les compétences du candidat pour l'enseignement de l'éducation physique et sportive (EPS) ainsi que sa connaissance de la place de cet enseignement dans l'éducation à la santé à l'école primaire ».

Déroulement de l’épreuve :

« Le jury propose au candidat un sujet relatif à une activité physique, sportive et artistique (APSA) praticable à l'école élémentaire ou au domaine des activités physiques et expériences corporelles réalisables à l'école maternelle. Le sujet pourra être présenté à l'aide des différentes possibilités offertes par les technologies de l'information et de la communication usuelles, y compris audiovisuelles. Le sujet se rapporte soit à la progression au sein d'un cycle d'activités portant sur l'APSA ou la pratique physique et corporelle considérée, soit à une situation d'apprentissage adossée au développement d'une compétence motrice relative à cette même APSA ou pratique physique et corporelle.
Le candidat expose ses réponses (dix minutes) et s'entretient avec le jury (vingt minutes). Le jury élargit le questionnement aux pratiques sportives personnelles du candidat ou encore au type d'activités sportives qu'il peut anime
r ou encadrer ».

= l’épreuve d’EPS ne disparaît pas du concours mais la partie « physique » n’existe plus.

« La deuxième partie de l'épreuve vise à apprécier les connaissances du candidat sur le système éducatif français, et plus particulièrement sur l'école primaire (organisation, valeurs, objectifs, histoire et enjeux contemporains), sa capacité à se situer comme futur agent du service public (éthique, sens des responsabilités, engagement professionnel) ainsi que sa capacité à se situer comme futur professeur des écoles dans la communauté éducative ».

Déroulement :

« Elle consiste en un exposé du candidat (quinze minutes) à partir d'un dossier de cinq pages maximum fourni par le jury et portant sur une situation professionnelle inscrite dans le fonctionnement de l'école primaire, suivi d'un entretien avec le jury (trente minutes).
L'exposé du candidat présente une analyse de cette situation et des questions qu'elle pose, en lui permettant d'attester de compétences professionnelles en cours d'acquisition d'un professeur des écoles.
L'entretien permet également d'évaluer la capacité du candidat à prendre en compte les acquis et les besoins des élèves, en fonction des contextes des cycles de l'école maternelle et de l'école élémentaire, et à se représenter de façon réfléchie la diversité des conditions d'exercice du métier, ainsi que son contexte dans ses différentes dimensions (classe, équipe éducative, école, institution scolaire, société), et les valeurs qui le portent do
nt celles de la République ».

Durée de la préparation : trois heures.

Durée totale de l’épreuve : une heure et 15 minutes.

Notation : l’épreuve, qui comporte donc deux parties, est notée sur 100 points, 40 points pour la première partie et 60 points pour la seconde, dont 20 points pour l’exposé et 40 pour l’entretien.

C La question de la prise de poste:

Après de multiples interrogations, il semblerait que nous ayons des informations plus précises. Les lauréats du « nouveau concours » enseigneront en septembre 2014 à mi-temps… Mais le salaire sera équivalent à celui d’un temps plein !

Sources :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000027361520&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id#JORFSCTA000027361551

Le site de Forprof : http://www.forprof.fr/cms_actualites_62.html

Commenter cet article