Suppléance(s) et révisions

Publié le par Ma Frz

Suppléance(s) et révisions

Bonjour à tous :).

Cet article n'était pas vraiment prévu... Pourtant après plusieurs demandes similaires, je décide de faire un post sur l'association suppléance-concours. Mais je n'oublie pas les conseils méthodologiques pour autant, ils seront bientôt en ligne (dès la semaine prochaine c'est promis!!).

Pour ceux qui me connaissent, vous savez que j'ai effectué une suppléance de 6 mois durant l'année du concours. J'ai eu en charge une classe de CM1, de janvier à juin, à mi-temps: ainsi, j'étais en poste les jeudis et vendredis. Il s'agissait d'une école privée, il n'y avait pas classe les mercredis.

Les + de la suppléance:

- Avoir une connaissance globale du métier: ne plus seulement l'idéaliser mais savoir ce que cela donne "en vrai". Vous aurez une vue d'ensemble de l'activité, notamment si vous faites des suppléances longues (au moins sur une période): la préparation de séances, les corrections, les parents, le travail d'équipe, l'organisation d'une classe, les élèves en difficulté etc etc.....! C'est une liste qui ne connait pas de fin :).

- Gagner de l'assurance à l'oral: même si s'adresser à une classe ne peut s'apparenter à un oral face à un jury qui fait très peur (houuuuuuuuuu), cela reste un bon exercice!  

Autres avantages pour le concours: certes il faut un peu de chance... Mais à l'écrit en didactique par exemple, vous pouvez très bien tomber sur votre niveau:  la division en CM2, la lecture au CP etc... Plus largement, être enseignant durant l'année de préparation du concours permet d'avoir du recul sur la pratique, sur les connaissances demandées et cela aide beaucoup :). Disons que si vous êtes "juste" sur certains thèmes votre expérience peut vous aider, ainsi que la logique, les réflexes que vous aurez pu développer lors de votre suppléance!

Les - de la suppléance:

- Cela peut être chronophage! Il s'agit du principal aspect négatif, le reste concerne des "détails" matériels. C'est d'ailleurs pour cela que j'insiste sur l' organisation... Elle demeure primordiale, croyez-moi! Sinon, vous consacrerez tout votre temps à la suppléance et vous en oublierez votre concours... Bah oui c'est toujours plus sympa de s'occuper de sa classe! Mais soyons raisonnable d'accord?

- Le salaire? Assez faible en tant que suppléant... Dites-vous que c'est pour la bonne cause :)

En guise de conclusion... Les stages et/ou les suppléances sont à mon avis essentiels pour se faire une idée du métier. Je ne retire que du positif suite à cette expérience. En revanche, afin de mener des révisions fructueuses en parallèle, il est essentiel d'opter pour une organisation carrée! Définissez des jours destinés aux révisions, d'autres aux préparations de vos séquences... Optez pour un équilibre pour ne pas vous laisser déborder. Je le répète souvent mais pour moi le mi-temps a été l'option idéale! Il m'a permis de mener de front ces deux défis :).

Bonne journée :).

Commenter cet article

Anaïs 21/02/2016 17:54

Bonjour à vous tous et toutes !
Après un diplôme d'Etat d'éduc spé' et une licence en sciences de l'éduc', je souhaite intégrer un master 1 MEEF-1er degré à distance (donc CRPE en vue pour 2017!!) tout en faisant des suppléances en parallèle. J'ai fait un rempla en ULIS Pro et un autre de 2 jours avec des CE2-CM1-CM2. Merci pour cet article ! Il rassure beaucoup me concernant. J'appréhende encore un peu cette cumulation CRPE-Master1-suppléance... Je commence donc à réviser pour le CRPE !
D'où ma question : que me conseillez-vous de voir/réviser d'ici la rentrée universitaire de septembre ?
Je compte mettre mon temps dispo à profit pour prendre un max d'avance!!
Un grand MERCI d'avance !

Marina 25/09/2015 15:56

Bonjour!

Merci pour les conseils précieux sur ton blog, que je suis depuis l'année dernière.
J'ai passé le CRPE public pour la première fois en avril 2015, que j'ai raté dès l'admissibilité.... :(
Mais je sais que je veux enseigner et je veux d'ailleurs quitter mon poste actuel (oui, je suis en reconversion!) pour faire des suppléances.
Mais je me posais une question: as-tu passé le concours dans le public ou dans le privé?
Je souhaite passer le concours public, mais je me demande s'il faut être honnête lors du préaccord collégial, et si cela posait un problème de faire des suppléance dans le privé pour ensuite s'orienter vers le concours public...?
Merci d'avance pour ta réponse!

Marina 27/09/2015 11:04

Merci pour tes encouragements!
J'ai posé la question sur un forum FB et les réponses sont totalement à l'opposé...
Je pense que je vais tout de même tenter ma chance, en étant honnête, et si ça ne marche pas, tant pis...
Oui, j'ai tellement hâte d'être devant une classe! (même si j'imagine bien, la masse de boulot que cela engendre!)
Bon courage à toi aussi pour ton année de professeur stagiaire! je te souhaite plein de réussite!

Ma Frz 25/09/2015 21:28

Bonsoir Marina :)

Sois rassurée tu peux être honnête lors de l'accord! Je souhaitais passer le concours dans le public, je l'avais dit et il n' y a pas eu de problème :). Ils sont habitués ne t'en fais pas!!
Nous faisons des suppléances dans le privé car il n'y en a pas dans le public (ou très peu, dans certaines académies etc...)!

Bon courage pour le concours et bravo pour cette reconversion :). Perso je trouve ça super!!

manue 28/08/2015 09:20

Merci pour ces conseils et ce partage. Je suis en suppléance pour la première fois et j'avoue avoir le stress. Je suis en train de me faire un planning pour mes préparations de séquences et mes révisions et l'écriture de mon mémoire qui a bien avancé (reste à analyser et revoir la partie théorique). Il est vrai que je vois cette suppléance comme une expérience nécessaire pour mieux comprendre la didactique et aussi pour acquérir des compétences.
En tout cas un grand merci pour ce partage

lisema 27/08/2015 07:29

Un grand merci et bravo pour ce blog que je lis toujours avec un grand intérêt et plaisir

lisema 27/08/2015 07:28

Bonjour,
Concernant le duo suppléances/concours, j'en ressors surtout les aspects négatifs. Chronophage est le terme qui convient. Une suppléance même un mi temps nous éloigne du concours. Nous sommes happés par nos prépa de classe, par notre quotidien en classe, nos corrections... Voilà 3 ans que je suis suppléante et que j'essaie de passer le concours...en vain.Madame M,vous dites que vous vous êtes lassée de ce poste précaire, avez vous abandonné l'idée d'être enseignante? c'est quelque chose que je comprends totalement et que je crains. (perso je ne peux pas vivre d'un mi temps à 700euros par mois c'est de la survie)

Madame M 18/09/2015 17:39

Bonjour Lisema,

C'est un métier qui me passionne, j'ai beaucoup de mal à me dire que je n'enseignerai plus, je cherche d'autres voies que celles proposées par l'EN et j'aimerai beaucoup travailler à mon compte dans une petite structure. J'ai créé un blog qui sera bientôt en ligne http://mon-ecole-ideale.fr en espérant concrétiser mes projets.

Pour ce qui est du salaire, je vous comprends parfaitement et sans vouloir verser dans le misérabilisme je trouve que c'est vraiment injuste !

Et vous, poursuivez-vous les remplacements ou vous êtes vous octroyé une année sabbatique ?

J'ai appris qu'il existait des assistantes sociales pour les contractuels, on peut parler de survie en effet.

Bien à vous