Lecture littéraire: entre didactique, intérêt et projet personnel...

Publié le par Ma Frz

Lecture littéraire: entre didactique, intérêt et projet personnel...

Tout le monde connaît mon intérêt pour la littérature jeunesse :). En témoignent les articles que j'ai pu écrire sur le sujet ou encore les fiches de lecture postées sur ce blog.

Le manque de temps fait que je ne lis plus d'œuvres complètes mais j'en feuillette toujours beaucoup et ce, pour diverses raisons: la préparation du concours, la sensibilisation aux différents supports pour tous mes élèves (en classe et en cours particuliers), mon intérêt personnel associé à un projet en cours de développement...

Je lis, tu lis, il/elle lit...

Je lis, tu lis, il/elle lit...

La lecture littéraire au concours: aspects didactiques.

Depuis quelques années, la littérature fait partie du programme de français à l'école primaire, au même titre que la grammaire, le vocabulaire, l'orthographe ou la conjugaison.

Pour mettre en application cette lecture littéraire, nous pouvons suivre trois axes (éléments pris sur le Hachette Français, Objectif CRPE 2015):

1) La fréquntation d'oeuvres littéraires: à partir des quelques 300 titres proposés (contes, poésies, bd, romans et récits, pièces de théâtre, albums)  dans la liste prescriptive à destination des enseignants, ces derniers doivent construire des séquences de littérature, organiser des débats interprétatifs ou encore aider à la construction de différentes compétences notamment au cycle 3 (la lecture longue, l'interprétation d'un texte, la lecture de textes courts).

2) Dispositifs pouvant être utilisés en classe: le questionnement du texte afin de vérifier la lecture, d'en contrôler la compréhension ou encore d'aider à la construction du sens. Un dispositif particulier peut être créé si l'enseignant a choisi une oeuvre longue: chaque séance devra être consacrée à un objectif précis permettant de développer une ou plusieurs compétences.

3) La mise en réseau culturel: voici la partie du chapitre la plus intéressante selon moi! Il s'agit de mettre en place un carnet de lecture! Il articule lecture et écriture et permet alors de garder une trace de toutes les oeuves ou extraits d'oeuvres lus en classe durant l'année! Il peut s'agir d'une production collective ou individuelle. Son utilisation peut être libre ou contrainte, l'enseignant aura alors choisi des entrées à compléter ("je relève un mot qui me plaît", "je choisis un personnage et je le décris"...). Je trouve que c'est une EXCELLENTE idée! J'adore le principe! En réalisant ce carnet, l'élève garde une trace de tout ce qu'il a pu lire, de ce qui l'a marqué et lui permet de se construire une première culture littéraire!

L'utilisation de la LDJ avec les élèves:

Application concrète du concours en classe, j'ai, pour l'enseignement du français, 1 heure tous les 15 jours consacrée à la littérature. C'est finalement peu mais on fait avec :). En période 3 j'avais choisi la bande dessinée, ce qui m'a permis de découvrir un genre et des auteurs que je conaissais peu! Je pense qu'il est important de piocher dans les différentes rubriques que nous avons à disposition (récits et romans illustrés, poésie, théâtre, album, bande dessinée, contes) afin de présenter un large répertoire aux enfants :). Qu'ils se fassent leur propre opinion et qu'après l'école ils poursuivent ce travail de découverte de la littérature.

Pourtant, vu le faible nombre d'heures consacrées à cette "matière" en classe, j'ai l'impression de la travailler plus en profondeur avec mes élèves de cours particuliers. Ils sont petits (CE1), ils n'aiment pas lire (ahahah!) mais adooooooorent regarder les images... Bon, que fait-on dans ce cas? Et bien on fait des recherches!! On les interroge tout d'abord sur ce qu'ils aiment, on choisit  des albums plutôt que des romans (les dessins ça aide je vous assure :) ), on passe du temps à la bibliothèque, on essaie d'instaurer des "moments lecture"... Bref, tout est bon pour leur donner le goût de la littérature :).

Un intérêt personnel qui se transforme petit à petit en projet:

Mon intérêt se renforce donc petit à petit grâce à la fréquentation de nombreux ouvrages, en feuilletant des contes et/ou des albums pour essayer de sensibiliser mes petits choux de cours particuliers... Pourtant quelque chose m'interpelle. Dans tous les albums que je feuillette (pour les 7-11 ans), je trouve qu'il y en a très peu qui ont une vocation historique. Là vous vous dites "ça y est elle est de retour avec sa lubie, son histoire médiévale..." et pourtant c'est vrai :). Attention je ne dis pas que cela n'existe pas!! Bien sûr j'en ai lus quelques-uns mais j'aurais trouvé ça dommage de laisser passer une telle occasion... Ainsi, quoi de plus intéressant que de faire s'entrecroiser un intérêt grandissant et une de mes plus grandes passions, à destination d'un public qui est aujourd'hui le mien?

Alors on se lance :). Avec une des mes amies comme illustratrice, nous allons tenter de réaliser un album de littérature jeunesse historique. Il s'agira de faire découvrir différentes époques aux enfants (nous ciblons un public entre 9 et 11 ans, CM1-CM2), compatibles avec leurs programmes d'histoire et de façon ludique! Pour l'instant ce n'est qu'un projet, mais nous y croyons dur comme fer... Affaire à suivre :).

Sur ces jolies paroles, je vous souhaite une bonne journée :). Et surtout... Bouquinez-bien :)

 

Lecture littéraire: entre didactique, intérêt et projet personnel...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article