La maternelle... Pourquoi pas?

Publié le par Ma Frz

La maternelle... Pourquoi pas?

:).

Désormais, j'écris mes articles la nuit. La faute à un rythme de vie totalement décalé. La faute à un stress grandissant mélangé à une pointe d'angoisse et un soupçon d'excitation. J'enseigne la journée. Je révise la journée. Je révise la nuit. J'écris la nuit. Je danse la journée. J'enseigne la nuit, je rêve que j'enseigne la nuit. C'est sans fin. Ou plutôt nous en verrons une première fin d'ici le mois de juillet.

Je ne vais pas me lancer dans un décompte qui stresserait tout le monde. OUI les écrits sont les 28 et 29 avril et NON je ne panique pas ok! Ainsi, plutôt que d'épiloguer sur les éternels "je ne serai jamais prête", "QUOI les dérivées sont au programme QUOI?!" et le tout aussi fameux "si je ne l'ai pas, qu'est ce que je vais faire de ma vie?!" (Encore des suppléances? Repasser le concours? Monter ma boîte? Filer dans le Périgord élever des moutons et cultiver des arbres fruitiers?).

Non je vais aborder un sujet beaucoup plus doux, je me lance dans une petite apologie de la maternelle. Choisissez votre photo doudou préférée ;)

La maternelle... Pourquoi pas?La maternelle... Pourquoi pas?La maternelle... Pourquoi pas?
La maternelle... Pourquoi pas?La maternelle... Pourquoi pas?La maternelle... Pourquoi pas?

Le concours a du bon. Le fait de se plonger dans la pédagogie nous conforte dans nos choix mais pemet aussi de bousculer nos convictions. Ainsi, venant du secondaire je m'étais toujours dit: "pour moi ça sera du cycle 3 ou rien! Non mais! Je veux des grands, je veux organiser des rallyes lecture, des ateliers d'écriture, je veux des élèves indépendants et responsables". Yep. Mais ça c'était avant. Un jour j'ai enseigné en CM1 :D.

Même si ce sont des petits choux adorables, nous sommes bien loin des élèves du secondaire. C'est normal me direz-vous, ils ont entre 9 et 10 ans, et les interrogations existentielles telles "mais maîtresseeeeeeeeeeeeeeeee faut sauter une ligne ou pas?!?", "mais maîtresseeeeeeeeeeeeeeeeeeee faut souligner en bleu ou en rouge?!" sont bien présentes. Environ 25 fois. Par élève. CQFD:  je suis...PATIENTE. Donc pourquoi pas revoir mes souhaits?

A cette constatation s'ajoute la découverte du monde de la maternelle grâce à la didactique. Franchement, je m'éclaaaaate! Plein de notions à faire découvrir, d'ateliers à mettre en place... Acquisition d'un vocabulaire de plus en plus important, construction du nombre, découverte de l'ordre alphabétique, sans oublier les mille et une activités manuelles pemettant l'éveil de nos petits bouts. La maternelle est une école à part entière et les professeurs enseignant en maternelle ont un vrai savoir-faire, qu'on se le dise!! Ces "stimulations intellectuelles", cette liberté pédagogique qui semble vraiment importante en maternelle (ou peut-être est-ce le fruit de mon imagination?) associées à l'environnement "cocon", rassurant (ils ont entre 3 et 6 ans...) me font revenir sur mes positions! Enseigner en maternelle me plairait également. Je suis certaine que toutes les maîtresses qui exercent au cycle 1 partagent cette opinion :)

Pour résumer... Cycle 1, cycle 2 ou cycle 3 peu importe. A chaque niveau son lot de bonnes surprises et de découvertes. Vivement la fin du concours pour pouvoir enseigner pleinement.

Je vous souhaite une bonne soirée ;)

Commenter cet article

chabassieu 27/03/2015 15:03

un peu de yoga pour déstresser!!!!!!!!!!!!!!!!